Notifications push : stop au bruit

Publié le 26 Septembre 2017

Gian Prosdocimo

Depuis l’été dernier, la première chose que je fais lorsque j’installe une nouvelle app sur mon smartphone est d’aller dans ses paramètres et de totalement couper les notifications.

Lorsqu’Apple a présenté les notifications push en 2009, c’était un miracle. Il n’était plus nécessaire de vérifier son téléphone pour voir si un nouvel e-mail était là ! Lorsque quelque chose d’important arrivait, un subtil Ding ! ou une petite vibration nous alertait d’un tweet important ou d’un rendez-vous. C’était un excellent moyen pour l’utilisateur de rester connecté avec son monde numérique.

Le problème est que maintenant, la moindre app pense qu’elle est le centre du monde et vous devez écouter ce qu’elle a à dire. Félicitez Hélène pour son nouveau boulot ! Sophie tweet à propos de #balancetonporc ! N’oubliez pas de surveillez vos oeufs sur Joyeux Dragons ! Vincent a posté pour la première fois depuis un moment ! C’est devenu si répétitif qu’il semble que maintenant les notifications ne sont rien plus que du bruit. À tel point que certaines personnes ont commencé à développer de nouvelles maladies comme le Syndrome de la Vibration Fantôme. Combien de fois vous est-il arrivé de penser avoir reçu une notification pour vous rendre compte que c’est votre cerveau qui vous joue des tours. Il y a même des gens qui ressentent de l’anxiété liées aux notifications. Le flux constant d’informations est devenu tellement écrasant, et il ne s’arrête jamais. Et maintenant, il est même possible de recevoir des notifications push depuis des sites internet. J’ai beau adorer la technologie derrière tout ça, elle est inexorablement mal utilisée par les dévelopeurs à travers le monde. Désormais, tous les sites demandent votre autorisation pour vous envoyer des notifications à propos de la dernière mode concernant leur sujet de prédilection. C’est présenté comme un moyen de fournir un service plus efficace mais ne nous voilons pas la face : elles existent dans le simple but de vous faire revenir et vous montrer quelques publicités de plus.

L’an dernier je me suis offert une Pebble. C’est un gadget très sympa qui se met autour de mon poignet et qui vibre dès que j’ai une notification. Grâce à cette montre, je ne peux plus manquer un seul e-mail, appel ou texto. C’est aussi pratique car c’est discret. Cela fait maintenant un an que la sonnerie de mon téléphone n’a plus sonné, et maintenant qu’il est toujours sur silence, il ne dérange plus mes collègues lorsque je suis dans un open-space, ou ma famille pendant le déjeuner du dimanche. Je me suis mis à moins consulter mon téléphone, car étant donné qu’il est connecté à ma montre via Bluetooth, je ne peux pas louper une seule notification tant que mon poignet est à moins de dix mètres de mon téléphone. Mais je me suis rendu compte que c’était à mon dépend. Le problème est que je me suis mis à consulter ma montre de manière constante. Dès que mon téléphone a besoin de mon attention, je reçois trois petites tapes sur mon poignet pour me rappeler qu’il est là, et qu’il a besoin de moi. C’était marrant au début, mais c’est devenu comme un collier par la suite, et ce lien Bluetooth commençait à ressembler plus à une laisse qu’à un outil.

J’ai donc décidé de tout couper. Les seules notifications que j’ai conservé sont les e-mails, et tout ce qui est directement dirigé vers moi (Telegram, les messages Twitter et les textos). C’est tout. LinkedIn est silencieux, Instagram aussi, et je jetterai un coup d’oeil à mes livraisons Amazon quand je veux. Sur mon PC de bureau, j’ai désactivé toutes les notifications aussi. Maintenant je regarde mon dock de temps en temps, et lorsque je vois une puce sur Slack ou Airmail, je les consulte quand je n’ai rien d’autre à faire. Je ferme complètement mon client mail et je l’ouvre avant le déjeuner ou avant de quitter le bureau. Je ne veux plus interrompre une session de code car Aliexpress m’informe que ma commande est partie ou parce que quelqu’un a répondu à une PR Github. Et c’est merveilleux.

Couper les notifications a été une grande réalisation. J’ai l’impression d’avoir un meilleur contrôle sur ma vie numérique. Je suis de moins en moins interrompu par tout ce bruit, et au final je me sens moins stressé par ce flux constant d’information. Je me sens plus heureux, mais pas moins «connecté». Je choisis d’ouvrir une application car j’ai envie de le faire et non pas parce qu’un algorithme a décidé qu’il était temps que je le fasse. Un article récent paru sur Wired montre qu’en 2013, «Apple a annoncé fièrement […] que 7,4 mille milliards de notifications push ont été envoyées par leurs serveurs». Où se trouve la limite entre l’information et le spam ?

J’espère que cette mode va se développer et les gens vont couper les notifications de plus en plus. Malheureusement, maintenant qu’Apple a a jouter le support de la SIM dans sa dernière Apple Watch, la «machine à notifications» est devenue indépendante, et les gens vont donc recevoir encore plus de rappels pour regarder leur téléphone. Je vous invite à essayer pendant une semaine et voir si cela vous manque d’avoir un appareil qui bourdonne constamment dans la poche. Je parie que vous vous sentirez mieux, dès le troisième jour.

Bullet

Commentaires :

Il n'y a pas encore de commentaires.


Ajouter un commentaire :